Créer un site internet
Douce plume acariâtre

LES BEAUTES DE LA GUERRE

Loin de moi avec ces propos de justifier l’attaque d’un ours sur un de ses voisins. « Il» allait manger tout cru ces moins que rien dont le pays ne méritait pas même d’exister. « Il », dont la folie ne désemplit pas.

Et le monde entier condamne, enfin presque !

Les milliards affluent sur l’Ukraine dont la plus grande partie en armement of course. Personne apparemment ne se pose la question du remboursement mais les marchants de canons se frottent les mains de bonheur… Ils sont payés cash et on verra après. Nous irons les aider à reconstruire leur pays, en cinquante ans si cela est nécessaire et comme l’altruisme est un mot ignoré de la finance internationale, chaque brique et chaque baguette de soudure seront comptabilisées.

 

Merveilleuse cette guerre ! Il paraît que des exactions inimaginables s’y sont produites et c’est le tolé général. Crimes injustifiables, massacre des populations civiles. Mais c’est pas beau du tout du tout !

La mémoire reste courte quand cela convient.

 

Qui se souvient des pilonnages sur l’État islamique avec des bombes hautement intelligentes, capables de différencier les civils, femmes et enfants, des combattants ?

 

Qui se souvient des gentilles bombes au napalm distribuées avec générosité sur les villes du Vietnam ? Ici encore les militaires yankees avaient précisé en parlant à chacune d’elles dans le creux de l’oreille « Valable pour les militaires seulement »

 

Qui se souvient de la ville de Dresde rasée au phosphore ? Encore une fois il n’y a eu que des soldats qui ont rôti allègrement jusque dans les troisièmes sous-sols.

 

Et que dire de ces deux mignonnettes qui furent larguées sur Hiroshima et Nagasaki ? Tout le monde vous dira que pas un seul civil ne vivait en leurs seins ! C’était nécessaire ? Ben voyons ! Les « Japs » avaient capitulé mais il fallait essayer cette saloperie nucléaire sur des cobayes humains vous en conviendrez.

 

Qui se souvient des gentillesses électriques procurées sur les testicules arabes pendant la guerre d’Algérie ? Guerre? Rajoutons entre parenthèses qu’il fallut bien des années pour qu’elle soit reconnue comme telle. Ce n’étaient que des opérations de police voyons. Le sieur Poutine n’est pas un innovateur.

 

Qui se souvient qu’un dénommé Mitterrand, François de son prénom, a fait fusiller trois mille fellagas alors qu’il était ministre de l’intérieur ?

 

Arrêtons cette énumération, sinon pour peu peu qu’on veuille l’imprimer, nos réserves de papier s’épuiseraient.

 

Confondre la guerre avec la chasse aux papillons revêt d’une stupidité sans pareil. Mais nous, on s’en fout, on est du bon côté.

 

 

Ajouter un commentaire

 
×